Mounia EL KOTNI

Biographie :

Après avoir obtenu son Master à l’EHESS en 2010, Mounia a acquis une expérience professionnelle dans le monde associatif en France avant de reprendre ses études en Août 2012. Elle poursuit en ce moment ses études aux Etats-Unis, à l’Université d’Albany (State University of New York at Albany) où elle travaille sous la direction de Jennifer Burrell, en collaboration avec Elise Andaya, Walter Little et le Centre d’études sur la Mésoamérique (Institute for Mesoamerican Studies).

Mounia vient de terminer sa deuxième année de Doctorat en Anthropologie, avec une spécialisation en anthropologie médicale et culturelle. Ses recherches portent sur les politiques de santé publique au Mexique, où elle collabore avec les sages-femmes traditionnelles de l’Organisation des Médecins Indigènes du Chiapas (OMIECH).
Son travail de thèse s’interroge sur les conséquences des politiques de formations des sages-femmes traditionnelles dans le Chiapas; formations censées prodiguer des connaissances basiques en biomédecine dans un Etat à très fort taux de mortalité maternelle. En particulier, Mounia analyse la résistance d’un groupe de sages-femmes à ces formations, qui pour ce faire utilisent un discours de droits humains (à la médecine traditionnelle; droits des peuples autochtones). En travaillant plus particulièrement sur les droits à la maternité et à une santé sexuelle et reproductive en cohérence avec des pratiques culturellles traditionnelles, ce travail a pour objectif de mener à une meilleure compréhension entre les différents acteurs impliqués: sage-femmes traditionnelles, gouvernement, hôpitaux, association de médecins indigènes entre autres.

En France, Mounia fait partie du conseil d’administration de l’Association MÂ, qui promeut la naissance respectée et collabore avec les sages-femmes d’OMIECH au Mexique afin de promouvoir un dialogue interculturel.

Site internet : http://www.albany.edu/~me294976

Les commentaires sont fermés.